La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop Victor Hugo
MAGASIN BIO

Aujourd'hui Vendredi

Ouvert de 09h00 à 20h00

L'hygiène féminine écologique, c'est possible !

L'hygiène féminine écologique, c'est possible !

À partir du 24/10/2016

Biocoop Valence
Manger des aliments industriels bourrés de produits chimiques de synthèse ?
Pas question ! Mais qu’en est-il des protections hygiéniques et cosmétiques conventionnels ?

L'hygiène féminine écologique, c'est possible !

L'hygiène féminine, un tabou ?

Le cycle féminin c’est en moyenne 5 jours par mois pendant 40 ans, soit 2400 jours.
Une femme utilise ainsi au cours de sa vie entre 10 000 et 20 000 protections périodiques.
Des chiffres qui interpellent sur la place des règles dans la vie quotidienne.
Mais la culture du jetable et de l'aseptisation a entraîné un dégoût du sang menstruel et parfois une méconnaissance de son corps et des produits utilisés pour son intimité.

 

Des traces de substances toxiques

Les protections conventionnelles sont majoritairement composées de plastique et autres matières premières d’origine pétrochimique (viscose, polyester, polypropylène et polyéthylène).
Ces composants peuvent provoquer une prolifération bactérienne et favoriser le risque d’infections et de démangeaisons. 

Une étude récente1 a également mis en exergue la présence de substances potentiellement toxiques :
des traces de dioxine, une molécule classée cancérigène (et soupçonnée d’être un perturbateur endocrinien) issue du processus de blanchiment au chlore, des résidus de pesticides et même du glyphosate (substance active d’un célèbre herbicide) !

 

Mystère sur leur composition…

Preuve en est que l’absence d’informations sur la composition des protections conduit à de mauvaises surprises…
En effet, les fabricants ne sont pas tenus par la réglementation européenne de diffuser la liste des constituants.
Contrairement aux cosmétiques ou aux dispositifs médicaux, les serviettes et tampons sont considérés comme de simples articles d’hygiène alors qu’ils sont en contact avec des zones sensibles et perméables.

 

Des solutions alternatives existent

Fabriqués à partir de matériaux naturels d'origine végétale (coton biologique, pulpe de bois), les tampons et serviettes écologiques permettent de retenir efficacement le flux tout en respectant votre flore et l'environnement.
Retrouvez dans votre magasin Biocoop les produits des marques Natracare et Silvercare.

Autre alternative, la coupe menstruelle qui n’absorbe pas le sang mais le recueille.
En silicone médical, elle ne contient pas de matières potentiellement cancérigènes ou allergènes ni de perturbateurs endocriniens.
Réutilisable jusqu’à 10 ans, elle permet une protection optimale entre 8 et 12 heures. Une solution pratique, écologique et économique !
Retrouvez chez Biocoop la cup Lunacopine, sans agent blanchissant et en 2 tailles (S et M).

 

Des gels pour protéger la flore intime et l'environnement

Pour votre flore, privilégiez un rinçage à l’eau claire ou avec un nettoyant intime certifié.
Chez Biocoop, les gels d’hygiène intime sont certifiés bio et sans tensio-actifs potentiellement irritants (Ammonium Lauryl Sulfate et Sodium Lauryl Sulfate).
Choisissez des gels au pH légèrement acide pour une utilisation quotidienne et au pH basique pour la toilette intime en période d’irritation.
Pensez également à privilégier les sous-vêtements en coton, à utiliser une lessive certifiée détergence écologique et à adopter une alimentation équilibrée pour équilibrer votre flore et éviter le développement de germes et de mycoses.

160 millions de consommateurs - http://www.60millions-mag.com/2016/02/23/tampons-et-protections-feminines-une-reglementation-s-impose-10151

Retour