La newsletter Biocoop

Restez informé de nos promotions, actualités et événements en magasin

inscrivez-vous
logo magasin
Biocoop Victor Hugo
MAGASIN BIO

Aujourd'hui Vendredi

Ouvert de 09h00 à 20h00

Vin bio vs vin nature : comment les reconnaître?

Vin bio vs vin nature : comment les reconnaître?

Le 19/04/2017

Biocoop Valence
A la carte de nombreux restaurants et cavistes, les vins naturels et bio ont la cote auprès de la clientèle française. Mais savez-vous les distinguer ? Car, s’ils revendiquent tous deux un mode de production vertueux, ils ne remplissent pas tout à fait les mêmes critères (certification, vinification...). A l’heure du « bien boire », découvrez les spécificités de ces deux breuvages* dans l’ère du temps.

A la carte de nombreux restaurants et cavistes, les vins naturels et bio ont la cote auprès de la clientèle française. Mais savez-vous les distinguer ? Car, s’ils revendiquent tous deux un mode de production vertueux, ils ne remplissent pas tout à fait les mêmes critères (certification, vinification...). A l’heure du « bien boire », découvrez les spécificités de ces deux breuvages* dans l’ère du temps.

Vin biologique

Par vin bio, il faut comprendre : «produit à partir de raisins cultivés en agriculture biologique sans pesticides, ni engrais ou produits chimiques de synthèse». Et certifié AB bien sûr ! C’est-à-dire qui obéit au règlement bio européen (UE 203/2012), en termes de culture des vignes et de vinification (opération de transformation du vin comprenant une étape de maturation puis de fermentation). C’est au cours de cette dernière phase que se joue la différence entre vin bio et naturel. Jusqu’en 2012, elle n’était pas concernée par la certification. Laissant ainsi la possibilité aux vignerons bio de recourir aux intrants chimiques. Aujourd’hui, le label AB autorise l’ajout de levures dites exogènes (elles-mêmes certifiées) ou indigènes (naturellement présentes dans le raisin ou dans l’environnement du chai) pour faciliter la fermentation, mais de façon limitée.

En France, les vignobles cultivés en agriculture biologique représentent plus de 60.000 hectares, soit près de 8 % du vignoble, sur l’ensemble du territoire. 

Vin nature

A l’instar du vin bio, le vin nature (ou naturel) est conçu dans une démarche biologique, c’est-à-dire à partir de raisins cultivés en agriculture biologique ou biodynamique (principe qui prend en compte l’univers dans sa globalité. A savoir, la plante, le sol et les influences lunaires) cueillis manuellement et vinifiés sans intrants œnologiques de synthèse. Mais pouvant contenir du souffre. A la différence du vin bio, il n’y a pas d’appellation propre au vin naturel. Sa culture dépend du vigneron, lequel fait le choix de cultiver son breuvage dans le respect de l’environnement et du consommateur. Une relation de confiance réciproque s’installe de fait entre le professionnel et le consommateur. Côté aspect, le vin bio se distingue par sa couleur bien souvent trouble avec un effet légèrement pétillant. 

Et les sulfites ?

Un vin bio ou nature ne contient que peu ou pas de souffre (anhydride sulfureux). Il est utilisé pour traiter la vigne (ou tuer les bactéries) ou pour la vinification (on parle aussi de stabilisation du vin). Il évite l’oxydation du vin et permet sa conservation. D’où une certaine fragilité qui nécessite de le manier avec délicatesse. En excès, il altère le goût de la boisson alcoolisée et peut être source de maux de tête. Pour ceux qui font la chasse au souffre, sachez qu’il existe des vins « Sans Aucun Intrants Ni Sulfites » (SAINS) sur le marché.

Dégustation

Vin bio ou naturel, laissez-les s’aérer et n'hésitez pas à les carafer pour mieux les apprécier. Ils se consomment à une température fraîche (en cas d’absence de sulfites). Bourgogne, Loire, Jura, Côtes-du-rhône, etc… ils sont produits dans toutes les régions françaises. Il serait dommage de ne pas les essayer !

Retrouvez les spécificités des vins biologiques ici.

 

* À consommer avec modération, l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

Retour